La traite des personnes

Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes

Le Centre canadien pour mettre fin à la traite des personnes, un organisme non gouvernemental voué à la lutte contre la traite des personnes, a lancé la Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes le 29 mai 2019. Une première en son genre au Canada, la ligne d'urgence est un service multilingue et confidentiel qui est offert tous les jours, 24 heures sur 24. Elle oriente les victimes et les survivants de la traite des personnes vers les organismes d'application de la loi, des foyers d'accueil d'urgence, des logements de transition, des services de soutien à long terme et des conseillers ainsi que vers toute une gamme de services axés sur les traumatismes. Les services sont offerts dans plus de 200 langues et sont accessibles aux personnes sourdes, malentendantes et non verbales.

Visitez le site Web de la Ligne d'urgence canadienne contre la traite des personnes, où vous pourrez accéder à un répertoire national des services sociaux, consulter des documents d'éducation et de sensibilisation, et examiner des rapports et des produits de recherche connexes.

Si vous pensez être victime de la traite des personnes, ou que quelqu'un que vous connaissez pourrait l'être, appelez la ligne d'urgence canadienne contre la traite des personnes au 1-833-900-1010.

La traite des personnes est un des pires crimes odieux imaginables, souvent décrite comme une forme moderne d'esclavage. Elle se caractérise par le fait de recruter, de transporter et d'héberger une personne ou de contrôler, de diriger ou d'influencer ses mouvements afin de l'exploiter, habituellement par l'exploitation sexuelle ou le travail forcé. Les victimes, pour la plupart des femmes et des enfants, sont arrachées à leur vie normale et sont forcées à travailler ou à offrir des services sexuels par le biais de diverses pratiques coercitives, le tout au profit direct de leurs bourreaux. L'exploitation se fait souvent par l'intimidation, la force, les agressions sexuelles et les menaces à l'endroit des victimes ou de leurs familles.

La traite des personnes diffère du passage de clandestins, car ce dernier sous-entend le consentement de la personne, qui paie en général d'importantes sommes d'argent pour être introduite illégalement dans un pays et qui est libre une fois arrivée à destination.

Le 4 septembre 2019, le gouvernement du Canada a annoncé un investissement de 57,22 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2019-2020, et de 10,28 millions de dollars annuellement par la suite, en nouveau financement fédéral en vue de combattre la traite des personnes dans le cadre de la Stratégie nationale de lutte contre la traite des personnes (la Stratégie nationale).

La Stratégie nationale met en place un cadre exhaustif et coordonné en vue d’orienter les efforts du gouvernement du Canada visant à autonomiser les victimes et les survivants; à empêcher ce type de crime de se reproduire; à mieux protéger ceux qui sont les plus vulnérables à la traite; à intenter des poursuites contre les trafiquants des personnes pour leurs crimes odieux; et à s’ouvrir aux partenariats avec les provinces et les territoires et d’autres organisations en vue d’en maximiser l’incidence.

En s’appuyant sur des efforts existants de lutte contre la traite des personnes, la Stratégie nationale avance un ensemble amélioré de mesures en vue de lutter contre la traite des personnes. Ces mesures comprennent de meilleurs soutiens aux victimes et aux survivants de la traite des personnes afin qu’ils reprennent le contrôle de leur vie et retrouvent leur indépendance; une sensibilisation et des efforts de renforcement de la capacité accrus afin de prévenir la victimisation des populations vulnérables et marginalisées; et un système de justice pénale amélioré pour les victimes et les survivants. La Stratégie nationale est un cadre souple qui orientera les efforts fédéraux visant à lutter contre la traite des personnes et qui permettra au gouvernement du Canada d’être réceptif aux nouvelles tendances.

La Stratégie nationale permettra de s’assurer que le Canada et ses habitants  sont protégés contre la traite des personnes sous toutes ses formes et contre les  dommages qu’elle entraîne.

La traite des personnes au Canada

La traite des personnes constitue une infraction en vertu du Code criminel et de la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés. L'ampleur du phénomène, tant au Canada qu'à l'international, est difficile à évaluer en raison de sa nature clandestine, de la réticence des victimes et des témoins à dénoncer la situation aux organismes d'application de la loi et de la difficulté à identifier les victimes. Nous savons que les hommes, les femmes et les enfants peuvent être victimes de ce crime, mais les femmes représentent la majorité des victimes au Canada. Les personnes les plus à risque comprennent :

Si vous croyez que quelqu'un est victime de la traite des personnes, communiquez avec la Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes, le 9-1-1, ou votre service de police local.

Approche gouvernementale à ce jour

Le Canada a été l'un des premiers pays à ratifier le Protocole des Nations Unies visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants. Nos efforts sont guidés par le Protocole et, à travers une approche à quatre piliers, visent :

Le Plan d'action national de lutte contre la traite des personnes du gouvernement du Canada, de 2012 à 2016, a consolidé les efforts du gouvernement fédéral à cet égard et a introduit de nouvelles initiatives afin de prévenir la traite des personnes, d'identifier les victimes, de protéger les personnes les plus vulnérables et de traduire les auteurs de ces actes en justice. Un groupe de travail sur la traite des personnes, dirigé par Sécurité publique Canada et composé de ministères clés, était responsable de superviser la mise en œuvre des engagements découlant du Plan d'action national, de coordonner l'intervention fédérale contre la traite des personnes et de produire des rapports annuels publics sur les progrès réalisés.

L'équipe de l'Évaluation horizontale 2016-2017 du Plan d'action national de lutte contre la traite de personnes a conclu que la traite des personnes continue de se produire au Canada et qu'une approche nationale coordonnée pour s'attaquer à cet acte criminel est toujours nécessaire. Le G roupe de travail sur la traite des personnes continue d'être le point focal dédié aux efforts fédéraux en matière de lutte contre la traite des personnes.

En septembre et en octobre 2018, Sécurité publique a mené des consultations nationales, qui ont été guidées par un document de travail, afin d'éclairer la marche à suivre du gouvernement visant à mettre fin à la traite des personnes au Canada, et qui ont réuni plus de 200 intervenants. Des tables rondes régionales ont eu lieu à Vancouver, à Winnipeg et à Montréal, une réunion a eu lieu à Ottawa, et un sommet national et une table ronde des survivants ont eu lieu à Toronto afin de favoriser une discussion ouverte entre le gouvernement du Canada, les organismes d'application de la loi, les provinces et les territoires, les représentants autochtones, les organisations de travail du sexe et les intervenants du secteur privé et de la société civile.

 Lire le rapport de consultation

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les consultations, vous pouvez visiter Consultation auprès des Canadiens.

Lois touchant la traite de personnes

Liens connexes

Ressources

Programmes de financement


Date de modification :